Nutrition Rive-Sud Oana Chitulescu diététiste-nutritionniste
Blogue

Blogue

Consommation de sucre et TDAH (trouble de déficit d’attention avec hyperactivité), qu’en est-il?

par Oana Chitulescu, le 31 octobre 2022

« Dès qu’il mange du sucre il devient surexcité comme ça se peut pas! »

« Déjà qu’il est tdah, quand il mange du sucre, c’est pire! »

En cette journée particulièrement sucrée, j’aimerais vous parler de ce que la littérature scientifique a à dire sur le sujet! Deux méta-analyses récentes ont conclu à un possible effet du sucre sur l’augmentation des comportements TDAH et du risque de TDAH.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une méta-analyse? Voici la définition de l’INSPQ : « La méta-analyse est une démarche statistique qui permet de synthétiser quantitativement, par le calcul d’un effet combiné (ou poolé), les résultats d’études indépendantes ayant trait à une question de recherche bien précise. […] Si elle est utilisée de manière appropriée, la méta-analyse permet une évaluation plus objective de la littérature comparativement à la revue narrative traditionnelle1. Elle permet de tirer des conclusions significatives à partir de l’ensemble des données publiées, se faisant ainsi un outil puissant pour soutenir la prise de décision, notamment pour la santé publique. » Il s’agit donc d’un résumé fiable des données scientifiques sur un sujet donné.

Voici donc les deux méta-analyses en question :

Bianca Del Ponte et coll. (2019) ont analysé 14 études et ont conclu qu’une alimentation riche en sucres raffinés et en gras saturés pourrait augmenter le risque d’avoir un TDAH tandis qu’une alimentation saine avec une consommation élevée en fruits et légumes aurait un effet protecteur. Toutefois, les auteurs soulignent le faible nombre d’études et mettent en garde que les preuves sont plutôt faibles sur le sujet.

Un an plus tard, Farsad-Naeimi et coll. (2020) ont analysé 7 études et concluent à un effet positif de la consommation totale de sucre et de boissons sucrées sur les symptômes TDAH. Encore une fois, les auteurs mettent en garde sur la qualité des études disponibles sur le sujet et recommandent que les prochaines études prennent mieux en compte les facteurs confondants, qui pourraient donc influencer les résultats et mener à une conclusion éronnée (dans ce cas, que le sucre augmente les comportements reliés au TDAH).

Et si la question était plus complexe?

Li et coll. (2021) ont étudié l’effet de l’alimentation sur l’expression des gènes reliés au TDAH chez des jumeaux suédois âgés entre 36 et 63 ans. Les auteurs concluent que les apports en sucres raffinés et la malbouffe augmenteraient l’expression des gènes reliés au TDAH. Autrement dit, si nos parents nous ont transmis des gènes reliés au TDAH, nos risques de développer le TDAH sera augmenté par une consommation élevée en sucres raffinés et la malbouffe. Cette étude a toutefois plusieurs points faibles : les personnes sélectionnées n’avaient pas nécessairement un diagnostique officiel de TDAH et leur alimentation a été analysée via un seul questionnaire de fréquence portant sur 94 aliments prédéterminés, ce qui ne donne pas un bon aperçu de leur alimentation globale, ni actuelle ni sur une plus longue période de temps.

Plus récemment, Salvat et coll. (2022) concluent que des enfants TDAH semblent consommer plus de sucre et de caféine et moins de protéines. Ils recommandent donc que ces enfants bénéficient d’une intervention nutritionnelle.

Pas si simple finalement, n’est-ce pas?

Nous verrons ce que la recherche nous apprendra dans les prochaines années mais pour le moment, ce que nous devrions retenir est que la consommation de sucre raffiné sur une base fréquente et régulière pourrait avoir un effet sur les symptômes reliés au TDAH mais surtout que la problématique est très probablement beaucoup plus complexe que cela et qu’il faudra regarder la qualité de l’alimentation et les habitudes de vie dans l’ensemble! Alors, amusez-vous bien ce soir et ne laissez pas la peur du sucre hanter votre collecte (et dégustation!) de friandises!

Joyeuse Halloween aux petits et grands!

RÉFÉRENCES

Site web INSPQ https://www.inspq.qc.ca/bise/la-meta-analyse-bien-plus-que-le-simple-calcul-d-un-effet-combine#:~:text=La%20m%C3%A9ta%2Danalyse%20est%20une,question%20de%20recherche%20bien%20pr%C3%A9cise. (consulté le 2022-10-31)

Del-Ponte B, Quinte GC, Cruz S, Grellert M, Santos IS. (2019) Dietary patterns and attention deficit/hyperactivity disorder (ADHD): A systematic review and meta-analysis. Journal of affective disorders. https://doi.org/10.1016/j.jad.2019.04.061

Farsad-Naeimi A, Asjodi F, Omidian M, Askari M, Nouri M, Pizarro AB, Daneshzad E. (2020)  Sugar consumption, sugar sweetened beverages and Attention Deficit Hyperactivity Disorder: A systematic review and meta-analysis. Complementary Therapies in Medicine. https://doi.org/10.1016/j.ctim.2020.102512

Lin Li, Mark J. Taylor, Katarina Bälter, Tian Xie, Berit Skretting Solberg, Jan Haavik, et al. (2021). Gene-Environment Interactions in Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder Symptom Dimensions: The Role of Unhealthy Food Habits. Genes.  https://doi.org/10.3390/genes13010047

Habibeh Salvat, Mehriar Nader Mohammadi, Parviz Molavi, Seyed Ali Mostafavi, Reza Rostami et Mohammad Ali Salehinejad. (2022). Nutrient intake, dietary patterns, and anthropometric variables of children with ADHD in comparison to healthy controls: a case-control study. BMC Pediatrics. https://doi.org/10.1186/s12887-022-03123-6